Menu

En cette période de re confinement le cabinet reste ouvert et les séances en visio restent un excellent moyen de prendre soin de Soi.
Je reste à votre disposition pour toutes questions complémentaires.

Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le processus du deuil par Sylvie LAIR Psychologue, agglomération de La Rochelle

Le processus du deuil par Sylvie LAIR Psychologue, agglomération de La Rochelle

Le 03 mars 2020
Le processus du deuil par Sylvie LAIR Psychologue, agglomération de La Rochelle
Le travail du deuil est un processus, ce n’est pas un état fixe, d’abord, Intégrer la réalité du décès, exprimer toutes les émotions , nourrir un lien intériorisé et sain avec l'absent et réinvestir le monde et les autres? Vivre!

Le processus du deuil

Souvent nous disons, je fais mon deuil, or ce processus est au-delà de la volonté, de ce que l'on désir ou d’une action quelconque. C’est quelque chose qui est de l’ordre du processus, de la cicatrisation.

Quand nous nous blessons, le corps cicatrise et nous y participons par des soins appropriés. Une cicatrice se forme et restera à tout jamais. La perte d’une personne qui nous est chère est une blessure du cœur. Le processus de deuil est un mécanisme de cicatrisation psychique qui va soigner cette blessure et cela prend du temps.

Mobiliser le maximum de ressources pour prendre soin de Soi

4 étapes importantes décrites par Christophe Fauré

1- Reconnaitre la réalité de ce qui s’est passé. Arriver à se dire:

                              "C’EST AINSI, CECI S’EST PASSÉ…"

Ce n’est pas de la résignation, c’est juste se mettre en phase avec le réel, tel qu’il est.

Évidemment, ce n’est pas ce que j’ai choisi et je ne suis pas d’accord avec cela, mais, c’est ainsi...

On peut tempêter, résister, ne pas y croire…ce temps peut durer un an et c’est tout à fait normal !

2- Le second point dans le travail du deuil, c’est l’expression des émotions. Dire ce que l’on ressent. Souvent face à quelqu’un qui est en peine on est malhabile, on cherche les bons mots ou on ne sait pas quoi dire…En fait la personne qui souffre a juste besoin d’être entendue dans son chagrin, d’être accueillie dans sa peine…d’être serrée dans les bras, alors qu'elle se sent si seule!

Il y a une nécessité de parler de l'être cher, d’en parler encore et encore comme pour user la charge émotionnelle. Il n’y a pas d’oubli, il y a intégration de l’histoire dans un récit apaisé.

3- Préserver le lien avec celui qu’on a perdu et cela de façon adaptée. Garder un lien « sain » avec la personne disparue : garder une montre, une écharpe, un livre lui ayant appartenu. Un lien qui ne vient pas nous prendre en otage :  Valérie Perrin dans « changer l’eau des fleurs » raconte comment une mère devient gardienne du cimetière où est enterré son enfant...

Il y a quelques années, on disait qu’il fallait couper les liens et passer à autre chose…aujourd’hui on n’estime plus pathologique le fait de garder la présence de cet être cher et de construire un lien plus doux avec lui tout en investissant ceux qui sont vivants autour de nous.

Parfois on croit, que si l’on ne souffre plus, on  perd la personne une seconde fois …. C’est pourquoi on se donne  toutes les bonnes raisons du monde de se maintenir en souffrance...pour garder le lien.

Pourtant, lorsqu’il était vivant, le lien était d’amour et non pas de souffrance…Vous pouvez vous autoriser à ne pas souffrir puisque ce qui détermine ce lien , ce qui vous uni, c’est l’amour.

La culpabilité, les regrets, occultent parfois la profondeur du lien d’amour.

Autorisez-vous à avoir moins mal.

La troisième et la quatrième étapes vont de paires:

construire un lien plus doux et réinvestir le monde.

4- Réinvestir le monde extérieur

Il me semble que le chagrin dans le deuil est une solitude ultime avec le sentiment que désormais se sera tout le temps comme cela, figer avec une  douleur immense

Souvenez-vous que le deuil est un processus, un mouvement... Ce qui va vous faire reprendre pied dans la vie, c'est de s'ouvrir aux autres...et cela peut prendre des années

Écouter la souffrance, la détresse, accompagner les personnes dans le travail du deuil.

Sylvie Lair, vous propose un espace privilégié de partage et d’échange sur votre vécu en entretien individuel

Appelez-le 01 88 24 26 98 ou contactez moi par le site: https://www.psychologue-psychotherapeute-lair.fr