Menu
Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Addictions, surconsommation...Apport de la Psychologue d’Aytré

Addictions, surconsommation...Apport de la Psychologue d’Aytré

Le 01 septembre 2022
Addictions, surconsommation...Apport de la  Psychologue d’Aytré
Assez de l’adage, « quand on veut on peut ! » la volonté seule, ne suffit pas ! Dans les années 70, une expérience montre comment des enfants de 4 ans utilisent des stratégies pour résister à un plaisir immédiat: les marshmallows

Apports de la neurobiologie

Quels mécanismes biologiques rendent irrépressibles l’envie du tabac, d’alcool, de jeux vidéo…chez des personnes sachant pertinemment que cela affecte leur santé, leur rapport aux autres !

Le cerveau archaïque serait un piège

Sébastien Bohler, docteur en neurosciences, collecte de nouvelles études.  Selon lui, notre cerveau serait « en réalité un organe au comportement largement défectueux, porté à la destruction et à la domination, ne poursuivant que son intérêt propre et incapable de voir au-delà de quelques décennies ». Et cela à cause du striatum, une structure « archaïque » du cerveau, et des circuits de récompense, qui nous pousseraient à assouvir sans cesse et toujours plus nos besoins fondamentaux et nous emporteraient ainsi dans « une fuite en avant de surconsommation, de surproduction, de surexploitation, de suralimentation, de surendettement et de surchauffe, […]

Comment dépasser cela ?

Une petite zone du cerveau, appelé striatum, est programmée pour déclencher la motivation à coups de récompenses en molécule du plaisir. Elle favorise, le toujours plus, tout de suite, à moindre effort !

Pour retrouver ce qui est bon pour nous, il faut redonner du sens !

Or la perte de sens se révèle dans le burnout, dans l’adaptation en permanence aux rythmes de vie et de l’épuisement en général.

Pour apaiser notre système nerveux, certains ont recours aux drogues, alcool pour trouver à court terme, un soulagement…mais il en faut toujours plus…

Sébastien Bohler démontre que, nous avons besoin de donner du sens au monde, pour en comprendre la logique, l’écologie...

Quelles solutions ?

En créant du lien, de la cohérence, en partageant un idéal, une vision, un projet… Pour cela, S. Bohler prône le retour aux valeurs communes, aux rites, voire à une « religion verte » autour de la sauvegarde de notre planète…

Vous souhaitez en parler, comprendre...

Contactez-moi au 05 82 88 40 14 ou via notre rubrique contact

https://www.psychologue-psychotherapeute-lair.fr/contact.php